Injection de Toxine Botulique

 

Définition

La Toxine Botulique (ou Botox) est une substance naturelle diminuant temporairement la contraction musculaire (myorelaxant).

Le but d’une injection de botox est de diminuer les rides et ridules au repos en diminuant l’action des muscles situés au niveau du front, des sourcils et des tempes mais sans empêcher leur contraction (pas de paralysie).

En effet, la ride est un pli cutané provoqué par une contraction des muscles peauciers sous-jacents. Avec le vieillissement les muscles se contractent de plus en plus et ont du mal à se relâcher au repos ce qui engendre un pli marqué au niveau de la peau.

L’objectif de la Toxine est de relâcher le muscle au repos tout en évitant d’abolir la contraction volontaire permettant l’expression du visage.

L’utilisation de la Toxine Botulique est la technique la plus fréquemment utilisée en esthétique médical de nos jours et a révolutionné la prise en charge du vieillissement du tiers supérieur du visage en diminuant considérablement les indications chirurgicales.

Indications

L’injection de Toxine Botulique s’adresse aux patients désireux de diminuer leurs rides et ridules présentes sur le tiers supérieur du visage.

Elle permet de lisser les reliefs cutanés et d’obtenir ainsi un effet de rajeunissement par relâchement de la tension musculaire.

Elle offre aussi un effet préventif et protecteur contre le vieillissement lorsque le traitement est entretenu sur le long terme.

Injection de toxine botulique

Les zones accessibles à des injections de Toxine sont :
- Les rides du front (muscle Frontal),
- Les rides du lion, entre les sourcils (muscle Procerus et Corrugator),
- Les rides au coin des yeux (muscle Orbiculaire),
- Les rides ou cordes du cou (muscle Plathysma).

L’âge à partir duquel envisager une injection de toxine botulique dépend de l’ampleur des effets du temps sur le visage et de la demande des patients.
Elle peut être réalisée de façon isolée ou en association avec une autre intervention de rajeunissement facial.

Les injections

Pour les femmes, il convient de venir sans maquillage ou de le retirer avant l’injection.

Elles sont réalisées au cabinet sans anesthésie à l’aide d’aiguilles très fines et sont donc peu douloureuses.

De petites doses adaptées au besoin de chaque patient sont réalisées en intramusculaire au niveau du front, de la glabelle et/ou de la patte d’oie.

Elles durent moins de 10 minutes

Pour minimiser le risque de saignement, il est déconseillé de prendre de l’aspirine dans les 15 jours avant et après l’intervention.

Contre-indications

  • Certaines maladies neuromusculaires (myasthénie),
  • Grossesse et allaitement,
  • Hypersensibilité connue à la Neurotoxine Botulinique A ou à la Sérum-Albumine,
  • Traitement par antibiotique de la famille des aminosides (Amiklin, Gentalline)

Les suites :

Elles sont simples :

  • Quelques petites ecchymoses peuvent être présentes aux points d’injection disparaissant en 48 heures,
  • Pas de sport et d’exposition solaire durant 48 heures,
  • Maquillage possible après l’injection mais pas de massage pendant 48 heures des zones injectées.

Une visite de contrôle est réalisée à 15 jours afin d’envisager une éventuelle retouche si nécessaire.

Résultat et entretien :

Les résultats de l’injection sont visibles au bout de quelques jours avec une atténuation des rides et un lissage des reliefs cutanés.

Le résultat obtenu après une première injection dure en moyenne 4 à 6 mois.

Les injections doivent être pratiquées plusieurs fois avec des intervalles de 4 à 6 mois permettant d’obtenir une certaine stabilité du résultat.

En effet à partir de la deuxième ou troisième injection en général, les résultats peuvent être plus durables allant de 6 à 8 mois dans certains cas.

En revanche il convient de remarquer que, l’action de la toxine restant temporaire, si l’on arrête les injections même après plusieurs années de traitement, les muscles retrouvent leur fonction normale.

Les complications :

Elles sont très rares et aucune n’est définitive :

  • Maux de tête,
  • Ptosis des sourcils ou des paupières : la chute de la paupière est exceptionnelle et temporaire,
  • Sécheresse oculaire par diminution de la sécrétion lacrymale,
  • Générales (exceptionnelles) : réaction allergique, nausées, vertiges, syndrome grippal.

Imperfections de résultat :

Dans quelques cas, des imperfections localisées peuvent être observées surtout quand le traitement a été instauré tardivement.

Elles dépendent de l’aspect de la surface de la peau qui peut présenter, déjà avant les injections, une « fracture » indélébile due à l’ancienneté de la ride.

Il peut également persister une certaine asymétrie engendrée par le fait que le muscle responsable de la ride est plus puissant d’un côté que de l’autre.

En cas de résultat insuffisant ou d’asymétrie résiduelle, une injection complémentaire peut être réalisée au 15ème  jour (délai de mise en place de la balance musculaire et du résultat définitif).