Injection d’Acide Hyaluronique

 

Définition

L’acide hyaluronique est naturellement présent dans le corps humain notamment au niveau de la partie profonde de la peau, dans les articulations, le cartilage et dans l’œil.

Il s’agit d’un polysaccharide détenant des propriétés viscoélastiques exceptionnelles permettant de garantir à la peau hydratation et élasticité.

Le mécanisme d’action des injections d’acide hyaluronique est double :

  • Elles permettent de redonner à la peau son élasticité et sa tonicité par la captation d’eau qu’elles entrainent,
  • Avec le vieillissement se produit un relâchement à la fois cutané et musculaire mais aussi une fonte des masses graisseuses.

L’acide hyaluronique a un pouvoir « Volumateur » permettant de restituer la répartition des masses et des volumes du visage.

Les injections d’acide hyaluronique sont très fréquemment réalisées en esthétique médical de nos jours.

En dix ans, cette molécule a totalement révolutionné la prise en charge du vieillissement cutané.

L’évolution des produits, leur multiplication, les progrès des techniques d’injection en font actuellement le pivot des thérapeutiques esthétiques de comblement, de restauration des volumes et de revitalisation.

Indications

L’injection d’acide hyaluronique s’adresse aux patients désirants obtenir une correction de certains signes du vieillissement en apportant du volume là où cela est nécessaire.

Injection d'acide hyaluronique

Les différentes indications sont :
- Combler les sillons : en particulier les Sillons Naso-géniens (de l’aile du nez au coin de la bouche), les Plis d’Amertume (coin de la bouche de part et d’autre du menton), le sillon Labio-mentonnier,
- Atténuer les rides et ridules : autour des yeux, de la bouche, du menton,
- Redessiner les lèvres : redessiner l’ourlet (contour) ou les repulper en cas de lèvres trop fines,
- Restaurer les volumes du visage : Pommettes, nez, menton, cerne.

L’âge à partir duquel envisager une injection d’acide hyaluronique est variable en fonction des désirs des patients et de l’ampleur des effets du temps sur le visage. Elle peut être réalisée de façon isolée ou en association avec une autre intervention de rajeunissement facial.

Les injections

Pour les femmes, il convient de venir sans maquillage ou de le retirer avant l’injection.

Les zones à traiter et les quantités à injecter sont prédéfinies en consultation avec le patient.

Les injections sont réalisées au cabinet sans anesthésie à l’aide d’aiguilles très fines ou de canules mousses et sont donc peu douloureuses.

Certains produits contiennent un anesthésique.

Le produit est réparti en plusieurs couches (strates) afin d’obtenir un résultat parfaitement homogène et naturel.

Elles durent entre 10 et 30 minutes en fonction des zones à traiter.

Pour minimiser le risque de saignement, il est déconseillé de prendre de l’aspirine dans les 15 jours avant et après l’intervention.

Contre-indications

  • Grossesse et allaitement,
  • Hypersensibilité connue à l’acide hyaluronique,
  • Précautions particulières en cas d’Herpès labial.

Les suites :

Elles sont simples :

  • Quelques petites ecchymoses peuvent être présentes aux points d’injection disparaissant en 48 heures,
  • Pas de sport, d’exposition solaire et d’anti-inflammatoires durant 48 heures,
  • Maquillage possible après l’injection mais pas de massage pendant 48 heures des zones injectées.

Une visite de contrôle est réalisée à 15 jours afin d’envisager une éventuelle retouche si nécessaire.

Résultat et entretien :

Un délai de quelques jours est nécessaire pour apprécier le résultat définitif une fois l’œdème résorbé.

Quelques irrégularités temporaires peuvent être présentes initialement et régressent habituellement spontanément.

L’acide hyaluronique permet de corriger les défauts, rectifiant de façon naturelle l’aspect vieilli et fatigué du visage.

L’entretien des injections se fait en moyenne tous les ans et parfois un peu plus fréquemment pour les zones les plus mobiles ou l’acide se résorbe plus rapidement.

Les complications :

Elles sont exceptionnelles :

  • Réaction locale à l’injection : rougeur, œdème, démangeaisons,
  • Poussée d’Herpès labial chez les sujets porteurs et prédisposés,
  • Réaction inflammatoire aigüe ou chronique et granulomes : en cas de passif d’injection avec des produits non résorbables,
  • Rarissimes cas de nécrose cutanée décrits dans la littérature.

Imperfections de résultat :

En cas de résultat insuffisant ou d’asymétrie résiduelle, une injection complémentaire peut être réalisée dans les 15 jours suivants l’injection.