La chirurgie du nez ou Rhinoplastie

 

Définition

Le terme de «Rhinoplastie » désigne la modification de la morphologie du nez dans un but d’une amélioration esthétique et parfois fonctionnelle (correction d’éventuels problèmes de respiration nasale).

Elle permet un remodelage osseux et cartilagineux permettant de corriger les disgrâces tout en conservant un résultat naturel.

La seule cicatrice externe se situe sur la columelle et devient quasiment invisible avec le temps.

Indications

L’intervention concerne les patients désireux de remodeler leur nez pour l’embellir.

Il s’agit de corriger les disgrâces présentes, qu’elles soient congénitales, apparues à l’adolescence, consécutives à un traumatisme ou dues au processus de vieillissement.

Cette intervention pratiquée aussi bien chez la femme que l’homme nécessite d’attendre la fin de la puberté à la fin de la croissance du nez.

 

Intervention :

Chirurgie du nez - Rhinoplastie

Incisions cutanées :
Elles sont dissimulées à l’intérieur des narines et ne se voient donc pas.

Modifications ostéo-cartilagineuses :
Adaptés à chaque patient, différents procédés peuvent être mis en œuvre :

  • Rétrécissement d’un nez trop large,
  • Ablation de la « bosse »,
  • Correction d’une déviation,
  • Affinement de la pointe,
  • Raccourcissement d’un nez trop long,
  • Redressement d’une cloison.

Des greffons cartilagineux sont parfois nécessaires pour combler une dépression, soutenir une portion du nez ou améliorer la forme de la pointe ou la ventilation.

Sutures:
Elles sont réalisées avec de petits fils résorbables à l’intérieur des narines et non résorbables sur la columelle.

Pansement et attelle :
Un pansement modelant est réalisé à la surface du nez avec des bandelettes adhésives.
Les fosses nasales peuvent parfois être méchées.
Une attelle de maintien et de protection en plâtre ou en plastique est façonnée.

Autres informations concernant l’intervention :

  • Hospitalisation: en général une hospitalisation de 24 heures est nécessaire.
  • Anesthésie: l’anesthésie générale est systématique.
  • Durée opératoire: 2 heures 30 en moyenne
  • Examen préopératoire: 2 consultations avec le chirurgien légalement obligatoires,              1 consultation d’anesthésie, bilan préopératoire.
  • Contre-indication: Le tabac augmente considérablement le risque de nécrose de la peau et d’infection. Il est donc contre-indiqué pendant 15 jours avant et après l’intervention.

Suites opératoires

Variables d’une patiente à l’autre, les douleurs sont en général peu importantes et bien contrôlées par des antalgiques simples.

  • Ecchymoses et de l’œdème sont présents pendant 1 semaine et d’intensité variable,
  • Sensation d’obstruction nasale pendant une quinzaine de jours,
  • Retrait des mèches le lendemain de l’intervention,
  • Pansements et nettoyage quotidiens à domicile réalisés par la patiente : nettoyage des narines au sérum physiologique et application de pommade vitamine A sur la cicatrice,
  • Retrait des fils entre 5 et 7 jours postopératoires,
  • Retrait de l’attelle à 7 jours,
  • Le résultat définitif est en général obtenu entre 3 et 6 mois après l’intervention

Des visites de contrôle sont réalisées à 1 semaine, 1 et 6 mois.

Risques et complications :

Heureusement, les vraies complications sont rares à la suite d’une rhinoplastie réalisée dans les règles.

Pour autant, et malgré leur rareté, vous devez être informé des complications possibles.

  • Risques anesthésiques :
    Ils seront exposés lors de la consultation d’anesthésie préopératoire.
  • Imperfections de résultat :
    Elles peuvent résulter d’un malentendu concernant les buts à atteindre ou survenir du fait de phénomènes cicatriciels inhabituels ou de réactions tissulaires inattendues (mauvais redrapage spontané de la peau, fibrose rétractile).
    Ces petites imperfections, si elles sont mal supportées, pourront éventuellement être corrigées par une retouche chirurgicale, en général beaucoup plus simple que l’intervention initiale, tant du point de vue technique que des suites opératoires.
    Une telle retouche ne peut toutefois pas être réalisée avant plusieurs mois afin d’agir sur des tissus stabilisés et ayant atteint une bonne maturation cicatricielle.
  • Risques liés à l’intervention :

– Précoces:

Saignements :
Ils sont possibles les premières heures mais restent habituellement très modérés. Quand ils sont trop importants, cela peut nécessiter un nouveau méchage plus poussé ou une reprise au bloc opératoire.

Hématomes : ils peuvent nécessiter une évacuation s’ils sont trop volumineux ou douloureux.

Infection : malgré la présence naturelle de germes dans les fosses nasales elle est très rare. Le cas échéant elle justifie rapidement un traitement approprié.

– Tardifs:

Cicatrices inesthétiques : elles ne sont que très rarement disgracieuses au point de nécessiter une retouche.

Atteintes cutanées : Bien que rares elles sont toujours possibles, souvent par le fait de l’attelle nasale ou du tabac. Les simples plaies ou érosions cicatrisent spontanément sans laisser de traces. Contrairement aux nécroses cutanées, heureusement exceptionnelles, qui laissent souvent une petite zone cicatricielle.

Atteintes muqueuses et cartilagineuses :
Quelques rares cas de perforation de la cloison nasale ont été rapportés quand celle-ci a dûe être remaniée.

Perforation septale :
Passe souvent inaperçue mais peut parfois générer un sifflement gênant et justifier alors une réparation chirurgicale.

 

Photos avant / après