La Lipostructure ou Réinjection de graisse (Lipofilling)

 

Définition

La Lipostructure, encore appelée « Lipofilling » ou RTGA (Réinjection de Tissu Graisseux Autologue) consiste à réinjecter la propre graisse de la patiente au niveau du visage dans le but d’obtenir un comblement des rides et des sillons.

La résultante est une impression de rajeunissement tout en conservant un rendu naturel.

En effet, au cours du vieillissement se produit un remodelage et une fonte graisseuse au niveau de certaines zones du visage et la Lipostructure permet de corriger ce manque.

La graisse contient également de nombreux facteurs de croissance permettant d’améliorer la qualité cutanée.

Le résultat est durable dans le temps et donne un rendu très naturel car seule la graisse de la patiente est réinjectée.

Les seules cicatrices nécessaires sont celles du prélèvement de graisse et font en général moins de 5 mm.

Indications

La Lipostructure du visage s’adresse aux patientes se plaignant d’une perte de volume global avec un visage amaigri ou « fatigué ».

L’injection de graisse permet également de combler les rides et les sillons même lorsque ceux-ci sont très marqués.

Elle peut être également pratiquée au niveau des lèvres afin de les redessiner et les repulper.

L’âge à partir duquel envisager une Lipostructure dépend de l’ampleur des effets du temps sur le visage.

Elle peut être réalisée de façon isolée ou la plupart du temps en association avec d’autres interventions comme un lifting ou une blépharoplastie afin d’obtenir un rajeunissement global.

Intervention :

 

Lipostructure

Prélèvement de graisse : De petites incisions de moins de 5 mm sont réalisées dans des zones dissimulées. Le prélèvement est réalisé à l’aide d’une « micro-canule » au niveau de l’abdomen, des hanches, des flancs ou des genoux en fonction de la demande de la patiente.

Préparation de la graisse : La graisse est ensuite centrifugée et filtrée afin de ne conserver uniquement que les cellules graisseuses viables et les facteurs de croissance associés.

Réinjection : Elle est réalisée par de simples points de ponction à l’aiguille à l’aide d’une micro-canule. La graisse peut ainsi être uniformément répartie afin de corriger la fonte graisseuse et de combler des sillons marqués.

Suture des zones du prélèvement graisseux et pansement.

Autres informations concernant l’intervention :

  • Hospitalisation: en ambulatoire,
  • Anesthésie: la Lipostructure peut être réalisée sous anesthésie locale seule ou associée à une sédation plus confortable pour la patiente,
  • Durée opératoire : 1 heure en moyenne,
  • Examen préopératoire: 2 consultations avec le chirurgien légalement obligatoires, 1 consultation d’anesthésie en cas de sédation,
  • Contre-indication: Le tabac diminue le taux de prise des cellules graisseuses.
    Il est donc contre-indiqué pendant 15 jours avant et après l’intervention.

Suites opératoires

Variables d’une patiente à l’autre, les douleurs sont en général peu importantes et bien contrôlées par des antalgiques simples.

  • Quelques ecchymoses et de l’œdème sont présents pendant 1 semaine,
  • Pansements et nettoyage quotidiens à domicile réalisés par la patiente : nettoyage au sérum physiologique et application de vaseline sur les cicatrices,
  • Retrait des fils au niveau des zones de prélèvement à 7 jours postopératoires,
  • Le résultat définitif est en général obtenu à 2- 3 mois,
  • Des soins spécifiques sur les cicatrices (éviction solaire et massage) seront à réaliser pour les rendre le plus discrètes possibles

Des visites de contrôle sont réalisées à 15 jours et 2 mois.

Résultat :

Le taux de prise des cellules graisseuses est variable d’une patiente à l’autre et il est donc réalisé une discrète hyper-correction en peropératoire.

En revanche après 2 mois le résultat est fixé et durable.

Risques et complications :

  • Risques anesthésiques :
    Ils seront exposés lors de la consultation d’anesthésie préopératoire en cas de sédation associée.
  • Risques liés à l’intervention:
    Les complications sont très rares après une Lipostructure de qualité.
    Il peut persister une hyper-correction localisée qui peut être liée à une résorption inhabituellement faible.
    L’infection ou encore la nécrose cutanée sont décrites dans la littérature scientifique internationale mais sont très rares.