La Chirurgie des Paupières ou Blépharoplastie

 

Définition

La blépharoplastie vise à corriger les signes du vieillissement présents au niveau des paupières.

Elle permet de corriger l’aspect « fatigué » du regard et donne une impression de mieux-être et de rajeunissement en illuminant l’ensemble du visage.

Il est possible de traiter les paupières supérieures, inférieures ou les 4 à la fois.

Indications

La chirurgie des paupières s’adresse aux patientes se plaignant d’un aspect « fatigué » du regard résultant de l’association possible de 3 phénomènes liés au vieillissement :

  • Excès cutané à la paupière supérieure responsable d’un pli et d’une paupière lourde et tombante,
  • Relâchement cutané de la paupière inférieure responsable de petites ridules et d’un aspect plissé,
  • Modification de la répartition graisseuse avec apparition d’une « poche » sous les yeux ou d’une hernie au coin de la paupière supérieure.

L’âge à partir duquel envisager une blépharoplastie est variable et dépend de l’ampleur des effets du temps sur le regard.

La blépharoplastie peut être réalisée de façon isolée ou en association avec d’autres interventions afin d’obtenir un rajeunissement global du visage.

Intervention :

Incision cutanée :
Elle est placée dans une zone dissimulée.
Pour la paupière supérieure, l’incision est placée dans le pli palpébral afin de devenir quasiment invisible avec le temps. Elle peut parfois se prolonger dans une ride de la patte d’oie en cas d’excès cutané important.
Pour la paupière inférieure, l’incision est soit placée à ras des cils soit à l’intérieur de la paupière et ne laissant aucune trace visible.

Blépharoplastie - Chirurgie du visage - Dr Sébastien Pascal, chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique à Marseille

Résection cutanée et/ou graisseuse :
Elle est réalisée à la demande en fonction de l’ampleur des effets du vieillissement. Elle concerne la peau en excès ou les hernies graisseuses.

Suture et pansement

Autres informations concernant l’intervention :

  • Hospitalisation: en ambulatoire
  • Anesthésie: l’anesthésie locale associée à une sédation est beaucoup plus confortable pour le patient
  • Durée opératoire: 30 minutes pour les paupières supérieures et jusqu’à 2 heures pour les 4 paupières
  • Examen préopératoire: 2 consultations avec le chirurgien légalement obligatoires,              1 consultation d’anesthésie, 1 bilan ophtalmologique préopératoire indispensable pour la chirurgie des paupières inférieures uniquement.
  • Contre-indication: Le tabac augmente considérablement le risque de nécrose de la peau et d’infection. Il est donc contre-indiqué pendant 15 jours avant et après l’intervention.

Suites opératoires

Variables d’un patient à l’autre, les douleurs sont en général peu importantes et bien contrôlées par des antalgiques simples.

  • Quelques ecchymoses et de l’œdème sont présents pendant 1 semaine,
  • Pansements et nettoyage quotidiens à domicile réalisés par la patiente : nettoyage au sérum physiologique et application de pommade vitamine A sur les cicatrices,
  • Retrait des fils entre 5 et 7 jours postopératoires,
  • Le résultat définitif est en général obtenu à 3 mois,
  • Des soins spécifiques sur les cicatrices (éviction solaire et massage) seront à réaliser pour les rendre le plus discrètes possible.

Des visites de contrôle sont réalisées à 1 semaine, 1 et 6 mois.

Risques et complications :

Heureusement, les vraies complications sont très rares à la suite d’une blépharoplastie réalisée dans les règles.

Pour autant et malgré leur rareté, vous devez être informé(e) des complications possibles :

  • Risques anesthésiques : Ils seront exposés lors de la consultation d’anesthésie préopératoire.

 

  • Risques liés à l’intervention:

– Précoces

Hématome : il s’agit d’un saignement pouvant parfois nécessiter une reprise chirurgicale afin de coaguler le vaisseau responsable et d’évacuer le caillot sanguin.

Anomalies de cicatrisation : très rares au niveau des paupières où la peau, très fine, cicatrise habituellement de façon quasiment invisible.

Infection : exceptionnelle

– Risques tardifs :

Kystes épidermiques : peuvent apparaître le long des cicatrices et s’éliminent le plus souvent spontanément. Dans le cas contraire, ils sont faciles à retirer en consultation et ne compromettent pas le résultat final.

Trouble de la sécrétion lacrymale : un larmoiement persistant est plus rare qu’un « syndrome d’œil sec » qui vient parfois décompenser un déficit en larmes préexistant d’où l’importance du bilan ophtalmologique en cas de chirurgie des paupières inférieures.

Ptosis  (difficulté à ouvrir complétement la paupière supérieure) : très rare

Lagophtalmie (impossibilité de fermer complétement la paupière supérieure) : possible les premiers jours après l’intervention, sa persistance au delà de quelques semaines est exceptionnelle.

Ectropion (rétraction vers le bas de la paupière inférieure) : la forme majeure est rarissime au décours d’une blépharoplastie correctement réalisée.
La forme mineure (« œil rond ») survient parfois sur des paupières peu toniques soumises à une rétraction cicatricielle intempestive. Elle finit la plupart du temps par s’estomper après quelques semaines de massages pluriquotidiens destinés à assouplir la paupière.

Des cas tout à fait exceptionnels de diplopie (vision double), de glaucome (hypertension oculaire) et même de cécité ont été rapportés dans la littérature scientifique internationale.