La chirurgie de l’homme
L’Otoplastie ou chirurgie des oreilles décollées

 

Définition

L’Otoplastie est une intervention chirurgicale s’adressant aux patients présentant des oreilles « décollées » ou malformées.

Elle permet de corriger les anomalies de l’oreille mais aussi de son cartilage.

Des oreilles décollées peuvent représenter un véritable complexe altérant la qualité de vie au quotidien.

L’objectif de l’Otoplastie est de restituer une anatomie normale avec des oreilles symétriques tout en obtenant un résultat naturel avec des cicatrices discrètes et dissimulées.

Indications

L’Otoplastie s’adresse aux patients se plaignant d’oreilles décollées ou malformées.

Cette atteinte ne peut concerner qu’une seule oreille mais la plupart du temps la déformation est bilatérale.

Otoplastie

Plusieurs composantes peuvent se retrouver et générer une plainte de la part du patient :

  • Angulation trop importante entre le pavillon de l’oreille et le crâne réalisant le vrai « décollement » (Hélix Valgus),
  • Taille excessive du cartilage de la conque, projetant l’oreille vers l’avant et accentuant l’aspect décollé (Hypertrophie de la conque),
  • Défaut de plicature des reliefs habituels du cartilage qui fait que le pavillon de l’oreille a un aspect trop lisse, comme « déplissé » (défaut de plicature de l’anthélix).

L’otoplastie peut être réalisée chez l’enfant et l’adulte.

Chez l’enfant, il est important d’attendre la fin de la croissance du cartilage de l’oreille (en général 7 ou 8 ans) et que la plainte soit justifiée.

Intervention

Chirurgie des oreilles décollées

Incisions cutanées : Elles sont dissimulées dans le sillon rétro-auriculaire, c’est à dire dans le pli naturel situé derrière l’oreille. Dans certains cas, de petites incisions complémentaires seront pratiquées à la face antérieure du pavillon mais seront dissimulées dans des replis naturels.

Remodelage cartilagineux : Le principe est de recréer ou d’améliorer les reliefs naturels par affinements et plicatures. Parfois des sections ou des résections du cartilage sont nécessaires.

Enfouissement de la conque : Le pavillon est amené en bonne position par rapport au crâne et fixé par des points profonds.

Suture et pansement.

Autres informations concernant l’intervention :

  • Hospitalisation: en ambulatoire le plus souvent,
  • Anesthésie: l’anesthésie locale associée à une sédation est possible mais l’anesthésie générale est plus confortable,
  • Durée opératoire: entre 1 heure et 1 heure 30,
  • Examen préopératoire: 2 consultations avec le chirurgien légalement obligatoires, 1 consultation d’anesthésie,
  • Contre-indication: Le tabac augmente considérablement le risque de nécrose de la peau et d’infection. Il est donc contre-indiqué pendant 15 jours avant et après l’intervention.

Suites opératoires

Variables d’un patient à l’autre, les douleurs sont en général peu importantes et bien contrôlées par des antalgiques simples.

  • Le premier pansement se fera en général le lendemain de l’intervention,
  • Ecchymoses et œdème importants pendant la première semaine,
  • Pansements et nettoyage quotidiens à domicile réalisés par une infirmière: nettoyage au sérum physiologique et application de tulle gras sur les cicatrices,
  • Retrait des fils à 15 jours postopératoires,
  • Bandeau de contention à porter nuit et jour pendant 15jours puis uniquement la nuit pendant 15 jours supplémentaires,
  • Le résultat définitif est en général obtenu à 3 mois,
  • Des soins spécifiques sur les cicatrices (éviction solaire et massage) seront à réaliser pour les rendre les plus discrètes possible.

Des visites de contrôle sont réalisées le lendemain de l’intervention puis à 15 jours, 2 et 6 mois.

Risques et complications :

Heureusement, les vraies complications sont très rares à la suite d’une Otoplastie réalisée dans les règles.

Pour autant et malgré leur rareté, vous devez être informé(e) des complications possibles :

  • Risques anesthésiques :
    Ils seront exposés lors de la consultation d’anesthésie préopératoire.
  • Risques liés à l’intervention:

– Précoces:

Saignement post-opératoire : une ré-intervention est parfois nécessaire pour stopper le saignement ou évacuer un hématome,

Infection : heureusement très rare, si elle survient, elle nécessite un traitement rapide afin d’éviter une atteinte du cartilage (chondrite) qui pourrait être grave,

Nécrose cutanée : très rare,

– Tardifs:

Cicatrices anormales : les cicatrices situées en arrière du pavillon de l’oreille peuvent être le siège d’une réaction inflammatoire et d’une hypertrophie gênante, voire d’une évolution « chéloïdienne » (pérennisation de l’hypertrophie) dont la survenue est imprévisible et le traitement difficile. Une prévention peut être prescrite si besoin.

Photo avant / après :