Chirurgie des fesses : Lifting et Lipofilling

 

Définition

La chirurgie des fesses connaît un essort important dans notre pratique depuis plusieurs années.

En effet les progrès de la technique permettent l’obtention de résultats satisfaisants avec une rançon cicatricielle discrète.

Les plaintes des patientes sont multiples mais les plus fréquemment rencontrées sont des insatisfactions en regard de fesses tombantes ou trop plates.

Pour corriger ces atteintes on peut schématiquement proposer 2 types d’interventions :

  • Le lipofilling des fesses,
  • Le lifting de fesses,
  • Une association des deux techniques.

Indications

Ces interventions s’adressent aux patientes se plaignant de fesses plates ou tombantes et désirant obtenir des fesses plus galbées et mieux dessinées.

Les principales causes de ces altérations peuvent être des pertes de poids importantes, des grossesses ou tout simplement les effets du temps responsables d’un relâchement cutané.

Il n’y a pas d’âge précis auquel envisager une chirurgie des fesses.

Il est cependant indispensable que le poids soit stable depuis plusieurs mois.

Intervention :

 

  • Le Lipofilling :

Il consiste en l’injection de graisse au niveau de la partie supérieure de la fesse afin d’obtenir une augmentation de volume et un galbe mieux dessiné.

La graisse :

C’est la propre graisse de la patiente qui est réinjectée après avoir été prélevée.

Le prélèvement est effectué par lipoaspiration de zones prédéfinies avec la patiente à l’aide d’une canule spéciale.

La graisse est ensuite préparée par centrifugation ou décantation-lavage afin de ne conserver que les cellules graisseuses viables.

La réinjection est ensuite réalisée de façon précise et homogène à l’aide d’une canule de Coleman.

 

Intervention :

Lipofilling des fesses

Prélèvement du tissu graisseux :
Il est réalisé par de petites incisions de 5 mm dissimulées, à l’aide d’une canule de lipoaspiration.
Les zones à aspirer sont prédéfinies avec la patiente afin d’obtenir également le bénéfice d’une lipoaspiration.

Préparation de la graisse :
Par centrifugation ou décantation-lavage.

Réinjection de la graisse :
Elle est réalisée à la demande et de façon homogène par une canule de Coleman au travers de simples trous d’aiguille (donc sans cicatrices visibles).

Suture cutanée des zones de prélèvement :
Elle est réalisée avec du fil non résorbable.

Pansement et vêtement compressif.

  • Le Lifting de fesse :

Il s’adresse aux patientes présentant en plus de fesses plates et tombantes un excès cutané au niveau du sillon sous fessiers responsables de plis.
Il est alors nécessaire de retirer de la peau et donc de réaliser une cicatrice qui sera dissimulée dans les sous-vêtements.

 

Intervention :

Lifting de fesse

Résection cutanée :
La peau excédentaire est retirée en bas du dos et au dessus des fesses.
Si les fesses sont plates, un lambeau graisseux prélevé au niveau sus-fessier peut être abaissé pour remodeler et augmenter le volume de la fesse.

Redrapage de la peau :
Permet d’obtenir un joli galbe et une fesse mieux dessinée.

Suture cutanée :
Elle est réalisée avec du fil résorbable entièrement sous la peau.

Un drainage peut être nécessaire afin d’éviter l’accumulation de sang ou sérosités dans l’espace de décollement.

Pansement.

Autres informations concernant l’intervention

  • Hospitalisation: Ambulatoire pour le Lipofilling et Conventionnelle 2 à 3 jours pour le Lifting de fesse,
  • Anesthésie: Générale,
  • Durée opératoire: 2 à 3 heures en moyenne en fonction de l’intervention et du volume injecté,
  • Examen préopératoire: 2 consultations avec le chirurgien légalement obligatoires, 1 consultation d’anesthésie,
  • Contre-indication: Le tabac augmente considérablement le risque de perte du volume de graisse injecté et le risque d’infection. Il est donc contre-indiqué pendant 1 mois avant et après l’intervention.

Suites opératoires :

Variables d’une patiente à l’autre, les douleurs sont en général peu importantes et bien contrôlées par des antalgiques simples.

  • Quelques ecchymoses et de l’œdème peuvent être présents pendant une semaine,
  • Pansement et nettoyage toutes les 48 heures à domicile réalisés par une IDE pendant 15 jours 3 semaines: Nettoyage au sérum physiologique et pansement avec tulle gras sur les cicatrices,
  • Prévention du risque thromboembolique par la prescription d’un lever précoce et de bas de contention,
  • Port d’un Lipopanty (en cas de Lipofilling) nuit et jour pendant 2 mois,
  • Les fils sont entièrement résorbables et ne doivent donc pas être retirés,
  • Un repos est conseillé pendant 7 à 10 jours,
  • Le sport et le port de charges lourdes sont interdits pendant 2 mois,
  • Le résultat définitif est en général obtenu à 3 mois,
  • Des soins spécifiques sur les cicatrices (éviction solaire et massage) seront à réaliser pour les rendre le plus discrètes possible.

Des visites de contrôle sont réalisées à 1 semaine, 1 et 6 mois.

Risques et complications :

Heureusement, les vraies complications sont très rares à la suite d’une chirurgie des fesses réalisée dans les règles.

Pour autant, vous devez être informée des complications possibles :

  • Risques anesthésiques :
    Ils seront exposés lors de la consultation d’anesthésie préopératoire.
  • Risques liés à l’intervention:

– Précoces:

Accidents thromboemboliques (phlébite, embolie pulmonaire) : Rares mais redoutables, ils sont prévenus par un lever précoce et la prescription de bas de contention et d’un traitement anticoagulant pour 8 à 10 jours.

Hématome : s’il est important une reprise chirurgicale peut être nécessaire pour évacuer le sang et stopper le saignement.

Infection : rare après ce type de chirurgie. Une reprise chirurgicale pour drainage peut parfois être nécessaire ainsi qu’un recours aux antibiotiques.

Sérome : à partir du 8ème  jour. Il est causé par un écoulement de lymphe et un suintement de la graisse. En général sans gravité, il peut tout de même nécessité des ponctions pour être évacué.

Retard de cicatrisation : peut parfois être observé et allonge les suites opératoires.

Nécrose cutanée: rarement observée avec les techniques modernes, peut engendrer un retard de cicatrisation.

– Tardifs:

Anomalies de cicatrisation : le processus de cicatrisation mettant en jeu des phénomènes aléatoires, il arrive parfois que les cicatrices ne soient pas aussi discrètes qu’escompté, pouvant prendre alors des aspects variables : élargies, hypertrophiques voir exceptionnellement chéloïdes.

Altération de la sensibilité : fréquente les premiers mois, elle finit la plupart du temps par régresser.